Back

Comment avez-vous su profiter du confinement ?

1 an après le début du confinement, découvrez le témoignage de 4 personnes qui ont su tirer profit de cette situation en faisant preuve de résilience et d’inventivité !

Une année particulière

Que vous ayez été confiné seul, avec vos proches ou amis, chacun a vécu son confinement de manière différente. Face à cette situation inédite, tout le monde a su faire preuve de résilience, a puisé dans ses ressources pour pouvoir vivre au mieux ce moment difficile.

Certains ont même réussi à se dépasser, voici les récits de Gabriella, Elodie, Gina et Fiorella qui nous montrent qu’une telle période peut aussi être bénéfique et qui ont su en tirer profit.

sowimage

Gabriella, Yves Rocher Suède: savoir se dépasser

"Dire que 2020 a été une année de reconnexion avec la nature ne serait pas un terme assez fort pour moi ici en Suède. En tant que pure citadine atteinte du « virus du voyage » autant que d’un désir constant d’interaction sociale, la pandémie nous a tous forcés à devenir créatifs et à lâcher beaucoup de choses que nous pensions être une norme.

Il a fallu les remplacer par de nouvelles idées et possibilités ! Je n’ai jamais été aussi reconnaissante envers la magnifique nature nordique et la proximité de la mer.

sowimage

Vacances au bord de la mer à l’étranger ont été transformées en promenades quotidiennes avec mon chien le long de la plage en silence. J’ai commencé à m’entraîner pour être en mesure de nager dans la mer froide même en hiver et sans sauna (succès, puisque je vais maintenant me baigner trois fois par semaine dans l’eau à 4 degrés !).

J’ai surtout réalisé qu’en me reconnectant avec la nature, je me reconnectais à moi-même et à ce qui est important dans la vie : la santé, le moment présent et prendre du temps pour soi."

sowimage

Elodie, Yves Rocher Belgique: sortir de sa zone de confort

"Le premier confinement a été un grand chamboulement pour moi, je me suis beaucoup reconcentrée sur moi-même, mes envies, c’était l’occasion de faire un petit bilan et se reposer sur l’essentiel.

D’ailleurs, c’est au début de cette période que j’ai décidé de quitter mon ancien employeur, après 6 ans là-bas, des évolutions, en étant très impliquée et très bien intégrée et avec des collègues en or. J’ai pourtant eu envie de changement, de prendre de nouveaux risques et de sortir de ma zone de confort. J’ai osé et je pense que le confinement a accéléré les choses.

J’avais Yves Rocher en tête depuis un moment, une love brand, des valeurs fortes, son côté visionnaire, engagé et authentique me faisait de l’œil. Mais je voulais aussi rester en Belgique : je suis française mais j’ai intégré la Belgique durant mon parcours scolaire, j’y ai fait mon premier stage, premier CDI. J’avais une valeur ajoutée et des connaissances des marchés Belgique et Pays Bas et voulais continuer dans cette voie.

sowimage

Dans le contexte, c’est une décision qui a beaucoup étonné mes proches. Mais en même temps j’ai un côté fonceur et passionné et j’ai passé tous mes entretiens pendant le confinement ( de Mars à Juin il me semble) et c’est clairement cet objectif de décrocher le poste et rentrer chez Yves Rocher qui m’a tenue en haleine durant tout ce premier confinement ! En fin de compte, j’ai accepté un poste sans rencontrer les gens en réel, sans jamais être venue sur place !

Le deuxième confinement est arrivé très vite et je me suis retrouvée dans le grand bain en télétravail. Ça m’a forcée à aller vers les autres et nouer de très bonnes relations avec mon équipe ici, la direction et aussi le central ainsi que d’autres manager dans différents pays. Le télétravail peut aussi rapprocher les gens j’en suis certaine."

Fiorella, Yves Rocher Central : la découverte d’une nouvelle passion

"Le confinement m’a donné l’opportunité d’en apprendre plus sur moi-même et de me découvrir des nouvelles passions. Celle qui m’apporte énormément est l’aquarelle, que j’ai pu découvrir grâce à ma meilleure amie. Un sentiment de sérénité m’envahit lorsque je peins et je ne vois plus le temps passer. Ça me permet d’exprimer ma créativité et de rester dans le moment présent. Ce que j’adore c’est que je peux offrir mes tableaux à mes proches, un cadeau unique !

J’ai commencé cette activité au mois de juin et continue à en faire régulièrement, dès que je trouve le temps et parfois pendant des journées entières ! Je commence mes séances en faisant des brouillons : d’abord de manière digitale avec photoshop, puis sur papier en choisissant ma palette de couleurs. Certains de mes proches m’ont peu à peu demandé de réaliser des aquarelles pour chez eux en suivant un thème : les animaux, la nature… J’ai notamment pu en réaliser plusieurs en tant que cadeaux de naissance (qui sont arrivées en grand nombre autour de moi !) et qui font toujours très plaisir !"

sowimage

Gina, Yves Rocher Canada : prendre du temps pour soi

"Voilà maintenant 10 mois depuis que notre vie a grandement changé, que nos habitudes ont été bouleversées. Je crois profondément quand dans toute situation difficile il y a tout de même du positif et c’est pour cette raison que j’ai décidé de ne pas oublier de me laisser émerveiller par les choses les plus simples et de les apprécier. Depuis quelques mois, j’ai découvert un nouvel intérêt pour les plantes.

Avant le confinement, je n’avais qu’une plante à la maison que je tentais de garder en vie et au fil du temps le nombre s’est multiplié. Maintenant six plantes égaient la maison et je me surprends à m’émerveiller devant une nouvelle feuille qui pousse. De plus, j’ai également décidé de prendre plus de temps pour moi et depuis peu je pratique la méditation. C’est un moment que je m’accorde à la fin de la journée, afin de me recentrer et être plus consciente de ce qui m’entoure. Voilà deux intérêts que je compte bien conserver même lorsque la vie reprendra un cours un peu plus normal."

sowimage

Share